000000000000 banniere_gauche
banniere_centrale

Nouvel article

mardi 11 janvier 2011.
 

  Les Villages :

Le vignoble Binner s’établit essentiellement sur deux communes voisines : Ammerschwihr et Katzenthal.

-  Riesling Vignoble d’Ammerschwihr : jeune vigne sur graves granitiques sableuses. Terroir léger, donnant des vins sur le fruit, ouverts dans la jeunesse, faciles.

-  Riesling Vignoble de Katzenthal : vieilles vignes plantées par mon père, donnant de tous petits raisins, sols de granite argileux et profond. Vin complexe, profond, gras, demandant souvent du temps pour s’ouvrir, et sinon, aimant un passage en carafe car les vins sont souvent fermés voire disgracieux au nez. Par contre, très belle persistance gustative et saline.

-  Côtes d’Ammerschwihr :

Rappel historique et philosophique : Historiquement, les Vins d’Alsace étaient élaborés et commercialisés sous le nom de leur origine, de leur terroir, sans mention du cépage. Un peu comme cela est resté dans tous les vignobles français. La période d’influence germanique a occulté ces pratiques, mettant plus en avant nos cépages aromatiques. Néanmoins, la pratique des assemblages est quelque peu restée à Ammerschwihr avec le Côtes d’Ammerschwihr, mais aussi le Grand Cru Kaefferkopf et au-delà en Alsace avec le Grand Cru Altenberg de Bergheim. Notre mode de production (vignes non clonée, sur porte greffe peu vigoureux, culture biodynamique, petits rendements, vendanges mûre et manuelle, vinification naturelle et non interventionniste, élevages longs) nous éloigne de jour en jour au profil gustatif du « Riesling alsacien typique », au profil gustatif formaté et issu d’une production industrielle. La dimension variétale s’étiole, au profit de la dimension terroir. L’assemblage reprend donc tout son sens, et par voie de conséquence, l’Alsace se rattache par ses pratiques vraiment au modèle historique du vignoble français !

Composition : Mon Grand Père, Eugène, élaborait son Côtes d’Ammerschwihr avec l’ensemble des parcelles de côteaux non classés Grand Cru Kaefferkopf ou Lieu-Dit Sonnenberg. Nous possédons plusieurs parcelles, toutes en bordure directe avec le Grand Cru Kaefferkopf, mais lorsque le coteau tourne plus à l’Est ou au Nord, ou s’enfonce plus dans le vallon. Vous l’avez compris, le Côtes d’Ammerschwihr, en bénéficiant d’une même géologie que le Kaefferkopf, donnera des vins plus frais et fins, du fait d’une climatologie plus fraîche. L’encépagement est aussi adapté à ce climat, où le Pinot Gris et l’Auxerrois apparaissent (cépages précoces), en complément des cépages classiques du Kaefferkopf (Gewurztraminer, Riesling, Muscat).

Millésimes : Ce retour aux traditions a été entamé en 2009, qui séjourne actuellement dans nos caves en élevage. Affaire à suivre…