000000000000 banniere_gauche
banniere_centrale

06. Vignoble 6 :

mercredi 7 juin 2006.
 

jeunepied.jpg Et la biodynamie ouvre une dimension sociale, paysanne et autonome bien plus passionnante et terriblement humaine. Ainsi,
-   partir à la cueillette des orties, de la prêle, pissenlit, camomille, tanaisie, valériane... pour l’élaboration de tisanes fortifiantes pour la vigne,
-   aller chercher du petit lait chez notre paysan (qui nous fournit en fumier pour le compost et en lait pour les pâtisseries),
-   pulvériser des préparas biodynamiques au petit matin avec sa pompe à dos (« médicament homéopathique fait maison » avec un dynamiseur, à base de silice de roche ou de bouse de vache composté destiné à structurer la plante et dynamiser la vie microbienne du sol),
-   déguster sa bouillie de traitement avant de l’appliquer à ses vignes,
-   rouler l’herbe au lieu de la tondre afin de préserver la biodiversité floristique et protéger les sols de la sécheresse
-   sarcler le sol sur des faibles profondeurs pour simplement déranger le tissu floral, sans le détruire, aérer le sol sans bouleverser les couches naturelles et la faune du sol
-   etc...

sont autant d’activités bien plus passionnantes que de suivre une recette de cuisine élaborée par un vendeur de produits phytosanitaires « bios ».